Nos dernières actualités

L’école à la maison séduit toujours plus de Vaudois

Publié le 31 janvier 2022

Certains parents se sont rendu compte qu'avec une pédagogie plus adaptée, qui tient compte du bien-être de l'enfant et de son rythme, il apprend mieux. … Lire la suite

Assemblée générale IEL-VD, le 29 janvier 2022

Publié le 29 janvier 2022

Assemblée générale IEL-VD Lire la suite

Nouvelles familles IEF

Publié le 10 janvier 2022

Pas facile de s'organiser quand on démarre. Voici un coup de pouce. Lire la suite

Aménagement ou exemption des ECR - délai fixé au 18 décembre 2021

Publié le 15 novembre 2021

Aménagements ou exemptions des ECR : dernier délais d'envoi au 18 décembre 2021. Lire la suite

Révision de la LEPr : position officielle d'IEL-VD

Publié le 06 septembre 2021

IEL-VD se positionne contre le régime d'autorisation proposé dans l'avant-projet de révision de la LEPr. Lire la suite

Eloge de l’éducation lente

En bref

Si l’on part du principe que l’on apprend toute notre vie, alors pourquoi sans cesse mesurer le temps des apprentissages ? Réfléchir à l’éducation lente, c’est réfléchir à la qualité de notre vie et à celle de nos enfants. Bien souvent la société nous impose de manière insidieuse un « vivre vite » plutôt qu’un « vivre bien », mais il ne tient qu’à nous d’en prendre conscience pour réajuster nos vies.

Description

Je n’ai pas le temps… “. Alors, je passe à la vitesse supérieure… Ce faisant, je m’éloigne du sens profond des choses et je contribue à une société névrosée et impersonnelle. Plus, plus tôt et plus vite ne sont pas synonymes de meilleur. 

L’auteur applique ce principe au champ éducatif — scolaire, familial et personnel : il envisage un temps qui permet notamment de retrouver le sens de la diversité des rythmes d’apprentissage. L’éducation lente ne signifie pas agir lentement, mais savoir trouver le temps adapté à chacun et à chaque activité. 

Eduquer lentement, c’est ajuster la vitesse au moment et à la personne. Faire un éloge de l’éducation lente, c’est faire l’éloge d’un modèle éducatif essentiel pour l’humanisation de la société. Le temps n’a pas à coloniser notre vie ni celle de l’école ou des familles ; le temps appartient aux enfants, aux parents et aux professeurs. Pleinement vécu, il est pleinement éducatif.

(Introduction reprise du site Grandir Autrement)

Editeur
Chronique Sociale